Lift07 en français

8 février 2007

Florence Devouard, fondation Wikimedia : Wikipedia, une innovation sociale ?

Filed under: LIFT07 — Daniel Kaplan @ 11:15

Florence Devouard (photo Stephanie Booth)Tout le monde sans doute entendu parler de Florence Devouard, cette agronome, actuellement mère au foyer, qui, depuis sa petite maison des environs de Clermont-Ferrand, préside la Fondation Wikimedia au niveau mondial (lire aussi le portrait que lui consacre Libération.

« Imaginez un monde dans lequel chaque être humain a accès à l’ensemble de la connaissance de l’humanité » : c’était l’objectif de Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia. Pour cela il fallait abaisser quelques barrières ;
• La langue : Wikipedia existe en 250 langues – sous réserve que des gens créent ou traduisent le contenu dans les langues en question
• L’argent : Wikipedia est gratuite
• Libre : licence libre, contenu réutilisable et modifiable par n’importe qui ?

Les trois avantages de Wikipedia par rapport aux encyclopédies traditionnelles sont :
• La possibilité de collecter l’information de manière globale autant que locale
• La possibilité de manipuler des volumes de données considérables
• La réactivité

Wikipedia est différente de l’encyclopédie classique. A l’époque l’acte politique consistait à affirmer une forme de vérité scientifique (Charles Van Doren : « L’encyclopédie idéale est radicale, elle ne devrait pas être prudente »). Aujourd’hui l’acte politique consiste à tout partager. On n’a plus non plus de limite de taille, donc tout peut entrer dans l’encyclopédie : il ne s’agit plus de savoir ce qui mérite d’entrer dans « L »‘Encyclopédie, mais de savoir ce qui présente un intérêt pour chacun.

La neutralité de point de vue consiste à informer plutôt que de manipuler, et d’entretenir l’esprit critique des gens. « Nous nous focalisons sur les faitss. Sur l’internet la plupart des sites, par exemple sur les OGM, cherchent à vous manipuler en ne présentant que leur point de vue. Nous ne faisons pas cela. »

Enfin, Wikipedia donne du pouvoir aux individus : c’est la culture « t’as qu’à le faire ». Elle se fonde sur une confiance a priori : « nous cherchons à ouvrir les portes plutôt que les fermer. Nous ne protégeons pas notre espace à l’avance contre les agressions. Nous pensons qu’une fois que les gens sentiront que Wikipedia leur appartient , ils y feront attention, ils le défendront. Nous pouvons bloquer des « vandales », mais nous le ferons a posteriori, nous continuerons a penser qu’en général, les gens viennent dans un esprit positif. »

La question reste de savoir si ce dispositif est durable. En tout cas Wikipedia a survécu à une croissance exponentielle, qui en fait l’un des 10 premiers ensembles de sites web au monde. Cela coûte d’ailleurs de l’argent : l’exploitation de Wikipedia aura besoin d’au minimum de 5 millions de dollars. Elle repose pour l’instant uniquement sur des dons, ce qui paraît fragile.

Notes personnelles : Quand on entend Florence Devouard s’adresser à une audience de 400 entrepreneurs, experts, blogueurs et penseurs de l’internet, venus du monde entier, en nous expliquant les bases de Wikipedia, des Wikis, les bénéfices de l’intelligence collective, etc. – ne nous disant rien que nous ne saurions pas, et ne présentant aucune idée personnelle qui s’éloignerait d’un pas de la vulgate wikipédienne – on se dit qu’elle ne peut pas aussi inférieure à la tâche qu’elle n’y parait. Il doit y avoir quelque chose que nous ne savons pas voir, mais quoi ? Plusieurs possibilités : le processus et l’univers Wikipedia sont si solides qu’ils se régulent tout seuls et ne nécessiteraient personne d’autre qu’un porte-parole, choisi de manière délibérée dans la foule des gens ordinaires, dont la fonction est d’entretenir l’empathie autour du projet plutôt que de le guider vers un destin ou un autre ; ou bien, les qualités d’une présidente de la Fondation Wikimedia sont avant tout humaines, relationnelles, et de telles qualités ne ressortent pas lors d’une intervention devant une grande conférence – mais alors, il faut qu’elle invente la forme d’intervention qui va avec.

Mais il est aussi possible que la réalité du pouvoir wikipédien remonte entièrement à Jimmy Wales, qui choisirait de préférence des « dirigeant(e)s » qui ne lui feront pas d’ombre.

Nos attentes vis-à-vis de ce qu’est un « leader » sont peut-être en décalage avec la dynamique sociale de l’internet, ou en tout cas celle de Wikipedia. J’aimerais le croire.

Tag :

3 commentaires »

  1. Je partage votre analyse et votre déception. Les leaders des communautés virtuelles collaboratives n’ont peut-être pas les mêmes compétences que les leaders du monde réel. Le « face à face » est alors redoutable, comme ce fut le cas hier.

    Commentaire par cmic — 9 février 2007 @ 6:34

  2. Personnellement, je te trouve un peu sévère Daniel. Et j’ai beaucoup de mal à croire au complot organisé par Jimbo.

    La présentation était certes entendue, mais c’est finalement un constat assez fréquent qui ne me semble pas suffisant pour en tirer les conclusions que tu soulignes.

    Commentaire par Hubert Guillaud — 9 février 2007 @ 11:37

  3. J’ai eu la même réaction suite à l’intervention de F. Devouard, et pourtant je ne suis ni un spécialiste du net ni un utilisateur fréquent de Wikipédia? Aurait-il fallu confronter F. Devouard sous forme de panel avec un(e) historien(ne) de l’encyclopédie, un(e) sociologue et un(e) philosophe?

    Commentaire par Frank — 13 février 2007 @ 8:01


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :