Lift07 en français

8 février 2007

Ben Cerveny (Playground Foundation) : le « bain de lumière »

Filed under: LIFT07 — Daniel Kaplan @ 11:47

Ben Cerveny (photo Arabella)
Ben Cerveny est un pionnier du « design d’interaction ». Il a travaillé sur un très grand nombre de projets, des systèmes d’exploitation aux jeux vidéo en passant par les médias.

Qu’est-ce que cela signifie de vivre dans un monde de réseaux omniprésents ?

La culture consiste à associer un sens à des objets, et à des personnes. Aujourd’hui, nous sommes plus clairement conscients de la manière dont fonctionne ce scénario. C’est sans doute l’un des apports du numérique.

La caractéristique d’un monde d’informatique omniprésente est la dissémination d’information dans l’espace. Nous vivons dans un « bain de lumière ». Nous parlons beaucoup de « flux », plutôt comme une sorte d’aspiration à naviguer, à épouser la complexité du monde d’aujourd’hui. L’attention est une sorte de medium fluide et lumineux, au sein duquel des réactions interviennent : le « bain de lumière ».

A partir de cela, émerge un domaine d’activité, celui des contenus générés par les utilisateurs, qui créent des sortes de matières suspendues dans ce medium fluide qu’est l’attention. Nous avons tout autour de nous des morceaux d’attention, la notre et celle des autres… et au bout d’un moment, un processus d’auto-organisation prend forme, par accrétion. Comme les protéines, l’information s’organise toute seule dans cette « soupe primordiale ».

Cerveny propose une analogie entre la naissance de la vie cellulaire dans la mer cambrienne et celle de l’information auto-organisée dans la webosphère. Des morphologies agrégées, croissantes en complexité, émergent toutes seules comme des « organismes informationnels », nageant dans le bain de lumière, et qui s’attachent à des personnes, des espaces et des choses.

Mais qu’est-ce que cela signifie pour les gens ? Un potentiel de « signalement passif », de communiquer sans avoir à y penser des signaux sur sa localisation, sa disponibilité. Et cette signalisation permet aux groupes sociaux de gagner de manière considérable en flexibilité.

L’analogie chimico-biologique se prolonge par un développement sur la bio-luminescence : le mécanisme par lequel les artefacts informationnels suspendus dans le « bain de lumière » se créent, s’agrègent, se mettent en réseau, peut être tracé. Des schémas-types (patterns) émergent, que l’on peut reconnaître et analyser.

Remarque personnelle : on m’excusera (j’espère) d’avoir décroché à ce stade. Dérouler la métaphore jusqu’à ses dernières conséquences, conduit parfois à confondre le phénomène avec ce à quoi on le compare… au point de ne plus savoir quand on passe des intuitions intéressantes (il y en a) aux banalités pompeuses. Bref, c’est assez joliment dit, encore mieux illustré pour qui aura vu la présentation, mais au fond, qu’est-ce que ça dit de nouveau ? Il doit bien y avoir quelque chose, car Ben est un designer numérique très reconnu. Le premier qui parvient à en tirer quoi que ce soit de concret ou de vraiment neuf aura droit à ma reconnaissance éternelle – merci !

Tag :

Un commentaire »

  1. En effet, je me suis levé rapidement, faché de voir qu’un bon designer ferait l’impasse sur une étude plus appliquée, moins métaphorique. 5 minutes ok, mais pas autant de temps. Pitié. Merci ceci dit pour la traduction.

    Commentaire par raphael — 12 février 2007 @ 11:13


Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Thème Silver is the New Black. Propulsé par WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :